Des aliments trop épicés ou trop gras, des produits comme le tabac, l'alcool, le café ou le thé augmentent la production d'acide gastrique, parce qu'ils irritent directement ou indirectement (par le système nerveux) les muqueuses de l'estomac. Le stress, l'énervement, l'irritation, le chagrin et les soucis peuvent aussi être à l'origine d'un excès de sucs gastriques.

Les irritations prolongées de l'estomac ont pour conséquences des inflammations des muqueuses et peuvent provoquer des ulcères.

L'excès d'acide dans l'estomac provoque des douleurs brûlantes et une sensation de lourdeur. Au moment d'un renvoi, le suc gastrique peut remonter dans l'oesophage et la sensation de brûlure est ressentie jusqu'au larynx (aigreurs). Lorsque les aigreurs apparaissent régulièrement au moment de se baisser ou en étant couché, une déchirure du diaphragme paraît probable.

Les médicaments habituellement utilisés contre les brûlures d'estomac neutralisent l'acide gastrique. Toutefois, ceci peut devenir problématique. Les muqueuses dont l'acide est neutralisé produisent de l'acide carbonique - phénomène confirmé par les renvois qui apparaissent peu après la prise du médicament - en réaction de quoi elles produisent encore davantage d'acide.

D'autre part, les glandes produisant le suc gastrique réagissent à la trop rapide et trop forte diminution de la quantité d'acide présent dans l'estomac en produisant encore davantage d'acide (remplacement de l'acide neutralisé). Si bien que l'on est souvent amené à augmenter toujours plus la dose des médicaments neutralisants. Au lieu de résoudre le problème, il est aggravé.

Les médicaments homéopathiques n'agissent pas au niveau de la neutralisation des acides gastriques. Ils interviennent sur les troubles existants tels qu'hypersensibilité émotionnelle, irritabilité, effets secondaires d'excitants (tabac, alcool, etc.) et d'inflammation des muqueuses de l'estomac libérant des aigreurs et brûlures d'estomac de manière durable. Ce processus de guérison peut prendre plus ou moins du temps en fonction des causes et de l'importance des troubles. Par exemple, l'excès d'acides gastriques dû à la consommation de café, cola, alcool ou graisses peut être soulagé en quelques minutes. Par contre, on ne ressentira généralement une amélioration d'une inflammation chronique de la muqueuse de l'estomac qu'après plusieurs heures, voire plusieurs jours.

Les aigreurs dues à la déchirure du diaphragme ne pourront disparaître qu'après une intervention chirurgicale. Les médicaments anti-acides sont alors pratiquement indispensables. La combinaison avec des médicaments homéopathiques permet toutefois de diminuer l'absorption de ces anti-acides et de supprimer ou empêcher les inflammations locales.

 

Conseils utiles

Plutôt qu'un seul repas copieux, optez pour plusieurs repas légers. Si possible, asseyez-vous bien droit, mâchez soigneusement les aliments. Renoncez aux aliments qui augmentent la production d'acidité, tels que: agrumes, choux divers, vinaigre, tomates, oignons, œufs durs, pain frais, boissons gazeuses, chocolat, café, thé noir, colas. L'alcool et le tabac. Les chewing-gums à la menthe (peppermint et spearmint) ont aussi une action négative.

Ne vous couchez pas tout de suite après le repas : attendez trois heures et étendez-vous la poitrine légèrement surélevée.

Conseil pour la grossesse : Une vieille recette qui soulage : poser des amandes douces destinées à être pelées dans de l'eau et avaler 3 à 5 fois par jour 10 amandes bien mâchées.