La crispation intermittente ou continue des muscles des organes de digestion déclenche des douleurs et porte fortement atteinte au bien-être général. Les crampes d'estomac sont souvent bénignes. Elles peuvent généralement être traitées avec succès par des méthodes «maison», comme p. ex. les tisanes à base de fenouil, de camomille ou de menthe. Si ces produits ne soulagent pas, utiliser l'un des nombreux produits homéopathiques conseillés par votre pharmacie ou votre droguerie.

Lorsqu'un enfant en bas âge crie en se recroquevillant ou/et a un ventre gonflé, on pense évidemment aux «crampes du nourrisson». Selon les récentes études, ce n'est pas aussi simple. Aucune cause organique n'a pu être trouvée jusqu'à présent. Le ventre enflé est aujourd'hui davantage considéré comme une conséquence des cris du bébé qui avale beaucoup d'air en pleurant.

Les pleurs de l'enfant insécurisent la mère, qui se sent démunie face à son incapacité à calmer son bébé. Ce désespoir peut déclencher colère, rage, agression et une attitude de rejet à l'égard de l'enfant, comportements qui effraient bien évidemment la mère. Les pères ont une réaction similaire, mais trop souvent se mettent en retrait ne se considérant pas comme compétents.

Le problème ne met en cause ni l'enfant seul, ni les parents seuls. Les excès de cris sont parmi les troubles les plus courants de l'enfant en très bas âge. Divers facteurs de part et d'autre contribuent au mal-être du nourrisson. Il est important d'éviter de tomber dans un cercle infernal. Un après-midi de délassement sans enfant peut faire des miracles.

 

Conseils utiles

Les mesures suivantes peuvent aider si le bébé crie excessivement les premiers mois:

  • Évitez de surexciter le bébé en modifiant sans cesse les stimulations.
  • Évitez l'excès de fatigue, calmez votre enfant bien éveillé et « actif » depuis 1 h à 1 h ½, puis aidez-le à s'endormir.
  • Entraînez le rythme phase d'éveil et de sommeil; réveil - allaitement - phase éveillée - sommeil.
  • Occupez les moments difficiles des cris, qui surviennent souvent l'après-midi et le soir, en sortant promener le bébé soit installé dans sa poussette, soit porté dans l'écharpe porte-bébé.
  • Organisez-vous des moments de détente sans le bébé. En étant vous-même détendue, vous réussissez mieux à calmer votre enfant.
  • Massez le petit ventre du nourrisson de votre main chaude avec de l'huile chaude de millepertuis ou de cumin par des mouvements dans le sens de l'aiguille d'une montre. Un massage-réflexe de la plante des pieds soulage généralement aussi.