Nous y voilà: période de la grippe

Les jours raccourcissent, dehors il fait froid et humide: ce n’est vraiment pas amusant. Cette période de l’année sombre et morose se répercute sur le psychisme de beaucoup d’entre nous. Le système immunitaire en souffre aussi lorsque l’humeur se trouve en-dessous de zéro. La porte est donc laissée grande ouverte à la grippe et aux refroidissements.

Les virus maintenus normalement sans problème sous contrôle par notre système immunitaire peuvent alors se multiplier librement et provoquer des problèmes. Lorsqu’il s’agit de véritables virus de la grippe (influenzavirus A ou B), ils peuvent littéralement nous abattre et nous forcer à rester cloués au lit. La survenue soudaine et violente est un trait distinctif typique de la véritable grippe. Maux de tête, fièvre élevée, douleurs aiguës au niveau des muscles et des articulations, abattement complet, toux, maux de gorge, perte d’appétit et douleurs au niveau du système cardio-vasculaire font partie du tableau clinique d’une véritable grippe.

Un refroidissement normal (appelé également état grippal) est significativement plus anodin. Il débute la plupart du temps par un grattement au niveau de la gorge ou par des maux de gorge, le nez commence alors à couler et l’épisode se conclut finalement par de la toux. La fièvre et les maux au niveau des membres apparaissent la plupart du temps seulement de manière limitée.

Chez les enfants, les refroidissements sont relativement fréquents (jusqu’à treize infections par année). Ce n’est pourtant pas grave, le système immunitaire étant par là même entraîné et les infections grippales survenant toujours plus rarement. À l’âge adulte, plus que deux à trois infections des voies respiratoires surviennent en moyenne par année.

Le plus important consiste à ne pas réprimer de telles infections par le biais de la médecine «agressive». Il importe de s’accorder un peu de tranquillité, de passer du temps au chaud et de boire suffisamment de liquide. Les maux de gorge, le rhume et la toux sont soulagés au mieux par des remèdes homéopathiques. Les rinçages des voies nasales (p. ex. avec Simalaya) ou des gargarismes au moyen d’eau salée chaude sont une bonne idée.

 

Approches qui ont fait leurs preuves lors d’infection grippale: Lorsque cela gratte au niveau de la gorge: spray Similasan lors d’inflammation de la gorge (inflammations douloureuses de la gorge, aiguës)

Lorsque le nez coule: spray nasal Similasan (rhume dû à un refroidissement (avec écoulement aqueux ou obstruction nasale))

En cas de toux: prendre tout d’abord des globules Similasan lors de toux irritative (quintes de toux (surtout la nuit)) et ensuite des globules Similasan lors de toux grasse (toux bronchique aiguë et chronique avec glaires durcies et tenaces)

Prévenir vaut mieux que guérir!

Les globules Similasan Echinacea sont efficaces si l’on veut éviter au mieux les refroidissements (pour le renforcement des défenses immunitaires de l’organisme en cas de sensibilité aux refroidissements). On les prend au mieux lors de risque élevé de contagion, lorsque tout le monde tousse et souffle autour de soi ou au plus tard lors de l’apparition des signes précurseurs d’un refroidissement. Le système immunitaire est ainsi mis en marche: on est à nouveau rapidement sur pied ou l’on n’est pas touché par la maladie.

 

Pour plus de détails, reportez-vous à Liste de produits A-Z.