Rhume des foins qui se répète chaque année

Enfin le printemps ! Les rayons chauds du soleil caressent la peau, alors que les pollens chatouillent le nez. Lorsque le printemps est dans l’air, une période difficile s’annonce pour les victimes du rhume des foins : crises d’éternuement, nez qui coule et yeux larmoyants sont au rendez-vous.

Le nombre de personnes souffrant d’allergies a fortement augmenté au cours de ces dernières années. En Suisse, près de 1,2 million de personnes en sont atteintes, c’est-à-dire environ une personne sur cinq. Les femmes le sont plus fréquemment que les hommes et les enfants de manière toujours plus accrue. Une des raisons de cette progression est vraisemblablement causée par l’hygiène disproportionnée que l’on rencontre dans les nations occidentales industrialisées, conduisant à un système immunitaire insuffisamment sollicité.

 

Les pollens virevoltent dans les airs aussitôt que les températures augmentent

La «haute saison» de nombreux pollens a lieu au printemps et/ou en été. En principe, la saison du rhume des foins s’étend cependant de mars à la fin de l’été. Les pollens peuvent être également présents au cours des mois chauds d’hiver.

 

Les symptômes peuvent constituer une mise à l’épreuve quotidienne

La maladie peut s’exprimer tout à fait différemment chez les personnes concernées. Les troubles les plus fréquents sont caractérisés par des crises d’éternuement, un nez qui coule (rhinite), un nez obstrué, les yeux qui démangent et qui coulent accompagnés de rougeurs et de tuméfactions ainsi que des démangeaisons au niveau de la voûte du palais, du nez et des oreilles. Du mucus accumulé au niveau des sinus nasaux peut conduire par la suite à des douleurs au niveau des mâchoires ainsi que des maux de tête. Finalement, une allergie aux pollens non traitée sur une période prolongée peut évoluer en un asthme allergique, que l’on appelle changement d’étage. En tous les cas, les troubles restreignent fortement la vie de tous les jours et peuvent réduire significativement la qualité de vie.

 

L’homéopathie perçue comme une chance

L’auto-médication par le biais de l’homéopathie s’est avérée probante lors de la lutte contre les symptômes du rhume des foins. Les remèdes homéopathiques apportent le plus souvent un soulagement rapide lors de troubles aigus. Les remèdes homéopathiques peuvent être aussi mis en œuvre en complément à d’autres médicaments. L’utilisation de préparations à base de cortisone ou d’antihistaminiques peut être ainsi souvent restreinte.

Divers remèdes issus de la maison Similasan sont au choix. Selon l’importance et la répartition des troubles, des combinaisons de principes actifs sélectionnées de façon ciblée sont utilisées avec Euphrasia (casse-lunettes), Allium cepa (oignon), Cardiospermum (pois de cœur), Luffa (éponge végétale), Sabadilla (pédiculaire), Galphimia (cévadille), le pollen d’ambroisie ou le pollen graminis (pied-de-poule).

 

Ce que les victimes du rhume des foins peuvent faire contre leurs troubles

Similasan Rhume des foins No 1 est le remède de base lors de rhume des foins. La combinaison équilibrée des principes actifs aide lors de rhume des foins avec sensation de brûlure au niveau des yeux, larmoiement, tuméfaction des muqueuses nasales et oculaires, démangeaisons au niveau du nez et sensation d’oppression au niveau du front. Similasan Spray nasal se prête en outre à l’application topique lors de nez qui coule (rhinite).

Similasan Rhume des foins No 2 contient du pollen d’ambroisie comme principe actif. Celui-ci soulage les symptômes du rhume des foins (nez qui démange et qui coule) déclenchés par le pollen de fleurs, incluant des difficultés respiratoires. Le remède est aussi particulièrement bénéfique lors d’irritations de la muqueuse oculaire accompagnée de très fortes démangeaisons.

Similasan Rhume des foins No 3 est utilisé lors de rhume des foins causé par les pollens des graminées.

La conjonctive entourant les yeux est souvent particulièrement touchée lors d’une réaction allergique. Les yeux sont tuméfiés, rougis, larmoyants et démangent. On devrait éviter à tout prix de se frotter les yeux, même s’il s’avère difficile d’échapper à la tentation. Ici, Similasan Réactions allergiques des yeux constitue une aide. Comme de nombreux pollens adhèrent au bord des paupières et irritent ainsi les yeux à chaque battement de paupière, il est bénéfique de nettoyer le bord des paupières 2x par jour avec Similasan BlephaCura Liquid pour le soin et l’hygiène quotidiens du bord des paupières. Il est recommandé de répéter ce processus une nouvelle fois à midi lorsque la dissémination des pollens est extrêmement prononcée.

 

Conseil supplémentaire

Les experts recommandent de rincer régulièrement le nez avec une solution d’eau salée pour le libérer du pollen et de la poussière. Les troubles s’améliorent ainsi sensiblement lors de rhume des foins.

Avec la solution extra-douce de Simalaya Douche nasale, vous pouvez nettoyer et soigner avec ménagement les muqueuses nasales sensibles. Simalaya est exempt d’agents conservateurs et contient pour la première fois, en plus de l’eau hautement purifiée, une association équilibrée et standardisée de deux sels naturels en provenance de l’Himalaya, contenant des minéraux et des oligoéléments précieux particulièrement appropriés pour soigner les muqueuses nasales. Afin de favoriser son effet bienfaisant, le remède contient en outre un extrait de plantes fortement dilué à partir de l’anémone des prés (Pulsatilla pratensis). Cette plante indigène connue et éprouvée est estimée et utilisée depuis des centaines d’années dans les soins de santé grâce à son large spectre d’action.